Gabon : fin de la 3e édition du festival des Escales documentaires de Libreville

01-12-2008 18:46:00

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

Gabon-Culture

Libreville, (Gabon-Culture)- Les rideaux sont tombés le 29 novembre 2008 au Centre Culturel Français (CCF), sur le 3e festival des films documentaires de Libreville, qui a démarré le 21 novembre 2008. 



Une vingtaine de films africains et autres continents posant des regards pénétrants sur le monde qui nous entoure, ont été diffusés au cours de ce festival organisé par le Centre National du Cinéma (CENACI), en partenariat avec le CCF.  Ce festival a pour objet de promouvoir le film documentaire en Afrique, comme espace de création, d’expression et de liberté. Il favorise selon les organisateurs, les rencontres entre les professionnels et le public, et soutient la production de documentaires au Gabon.  Trois thèmes ont été retenus pour cette 3e édition, dont l’ « Afrique en vues », « Gros plan sur Moussa Touré », et «  Regards sur le monde ». Certains films africains ont particulièrement suscité l’engouement du public, dont « Il était une fois Naneth » de Nadine Otsobogo, « Lybeck, le croqueur du vif » de Roger Edima Mavoungou, « Michel Ndaot, entre ombres et lumières », de Manouchka Labouba , « Retour à Gorée » de Pierre Yves Borgeaud, « 5X5 »,  « Nanga def », et « Nous sommes nombreuses » de Moussa Touré et enfin « Accroche-toi » de Pauline Mvelé.   Pour illustrer leur engagement et leur volonté de transformer le monde dans lequel ils vivent, les cinéastes gabonais et africains ont abordé les thématiques collées à la réalité historique et contemporaine du continent. Ils dénoncent à travers leurs films, les turpitudes de la vie carcérale, les violences sexuelles faites aux femmes lors des guerres civiles, la stigmatisation des séropositives, les drames de l’immigration clandestine, les ombres de la  polygamie, l’ivrognerie  et (…) la misère des peuples africains.  Les spectateurs ont été satisfaits de la qualité des films présentés, même si la plupart déplorent le manque d’intérêt des populations pour cette 3e édition des  Escales documentaires qui, de façon générale,  n’a pas suscité l’engouement du grand public.  ’’J’ai été très touché par la profondeur des films. Parfois j’ai versé quelques larmes devant la triste réalité de nos peuples’’, a déclaré le jeune étudiant Nick Bidjombi, ajoutant qu’il a acquis beaucoup de connaissances en culture générale à travers l’ensemble des films qu’il a eu l’occasion de suivre.   ’’Je suis quelque peu déçu parce que le public n’a pas montré assez d’intérêt à cet événement. Toutefois, à l’avenir, nous insisterons sur l’aspect de la communication et de la qualité des films. Notre souhait est de pérenniser ce rendez-vous en donnant une plate forme d’expression aux cinéastes gabonais et africains’’, a déclaré pour sa part le Directeur du Centre National du Cinéma, Charles Mensah 

[- Auteur: "Gabon-Culture" | - Source: "Gabon-Culture" | - Photo source: "Gabon-Culture"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article