Gabon : un incendie monstre consume une partie du marché central de Libreville

14-08-2009 14:11:11

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville, (OI) – Un incendie monstre s’est déclaré vers 2 heures du matin dans la nuit de jeudi à vendredi au marché central de Libreville, baptisé marché Mont Bouet. L’origine des flammes serait criminelle selon les témoignages des victimes.

Selon les victimes près de 200 boutiques, tenues pour la plupart  par des sujets expatriés ont été consumées par les flammes qui étaient encore visibles sur les lieux à 11 heures (TU) ce vendredi.

‘’Des bandits armés jusqu’aux dents sont arrivés vers 2 heures du matin dans le marché. Ils ont mobilisés les gardiens, mis le feu et pris la poudre d’escampette’’, a témoigné une commerçante expatriée, sous couvert de l’anonymat.

Elle raconte que cet incendie a été commandité par les adversaires politiques  d’Ali Bongo Ondimba qui accusent ce dernier d’avoir établi les cartes nationales d’identité gabonaise aux sujets étrangers dans l’objectif de gonfler son électorat.

‘’Mais cela n’est pas vrai,  nous payons pour rien et l’avenir nous donnera raison’’, a-t-elle poursuivi, expliquant que les opérateurs économiques expatriés travaillant sur le sol gabonais désirent tout simplement travailler dans un climat apaisé et convivial.

‘’On se mêle pas de politique’’, a juré une autre commerçante, d’origine ouest africaine, affirmant qu’elle vient de perdre dans cet incendie les économies d’une vie entière.

Les soldats du feu que nous avons rencontrés sur les lieux entrain de circonscrire et d’atteindre les flammes, ont déclaré pour leur part ignorer encore l’origine de ce feu qui a fait d’importants dégâts matériels, sans causer de pertes en vies humaines

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article