Gabon : Mémorial Léon Mba, un devoir de mémoire

27-12-2008 14:31:36

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

Editions Amaya

Ouvert au public depuis février 2008, le Mémorial Léon Mba, dédié au père de la nation, est devenu en moins d'un an, l’épicentre de la culture gabonaise où viennent se documenter les élèves, les étudiants, les chercheurs, les historiens, ainsi que les curieux, désireux de découvrir l'histoire du Gabon. 

 



Ce site culturel offre aux visiteurs de nombreux services, notamment un espace multimédia, une bibliothèque, une salle de projection, mais aussi un jardin floral et botanique. Les visiteurs ne s’ennuient pas, chacun pouvant trouver dans ce lieu, un espace de liberté et de récréation pour satisfaire sa curiosité.Pour faire connaitre davantage ce site historique, les conservateurs organisent régulièrement, des conférences publiques, ainsi que des rencontres dans les différents établissements scolaires de la capitale. Mais il s’agira aussi pour eux, de susciter chez les écoliers et lycéens, l'envie de découvrir l’histoire du Gabon. Le seul moyen selon eux, de faire connaître à la jeunesse, les grandes figures qui ont marqué l’histoire et l’évolution de notre pays.Initiative louable, lorsqu’on sait que la plupart des jeunes, plus attirés par les cultures exogènes, font preuve aujourd’hui d’une grande méconnaissance de l'histoire de notre pays. C’est une réalité douloureuse, mais il faut en prendre conscience. L’ignorance de notre propre culture et de notre histoire, fait partie d’un schéma classique dont l’objectif final peut conduire si l'on n'y prend pas garde, au dépouillement de notre identité et à terme, à l'autodépréciation, voire, à la négation de soi ou à l’autodestruction.Certes on ne peut plus vivre en vase clos et justement, comme disait Cheik Amidou Kane dans L’Aventure ambiguë, « l’ère des destinées singulières est révolue ». Seulement, au rendez-vous des civilisations, il faudra que le Gabon apporte sa propre pierre taillée par ses artisans dans les manoirs tissés de pailles et de bois. C’est dire que l’ouverture vers les autres n’a jamais signifié l’oubli de ses repères. Le mémorial Léon Mba parait donc être à plus d’un titre, le chemin de retour vers les cultures locales et cela, les jeunes s’ils veulent survivre culturellement doivent le comprendre.Comprendre, mais surtout avoir le courage d’emprunter ce chemin de retour. Car, que deviendront-ils, vidés de leur histoire, c'est-à-dire de leur propre substance ? La question demeure et elle est gênante. Il faut trouver des réponses ou des faisceaux de réflexions. On peut donc supposer justement que la création de ce Mémorial consacré à la vie et à l’histoire du premier président de la république du Gabon , ainsi que l’ouverture d’une bibliothèque dans son enceinte mettant en exergue l’histoire et les œuvres gabonaises, répond au souci de préservation de notre substance nationale ou « l’âme de notre peuple », selon les termes de l’historien.« Si ce mémorial n’existait pas, il aurait fallu vraiment le créer. Je peux trouver ici tous les livres et toutes les informations sur le Gabon. C’est grâce aux documents trouvés dans cette bibliothèque que j’ai appris à connaître la véritable histoire du Gabon, ainsi que tout notre passé colonial et la résistance de nos ancêtres, face à la pénétration française », a confié Michel Mengome, lisant un livre d’histoire.Pour l’étudiante Nathalie, ce Mémorial est un lieu fabuleux où l’on peut trouver en termes de documentation, ce qu’on a longtemps cherché ailleurs. Aussi, a-t-elle souhaité que les jeunes consacrent un peu de leur temps à apprendre l’histoire de leur pays et par ce moyen selon elle, ils apprendront également à aimer le Gabon. 

[- Auteur: "Editions Amaya" | - Source: "Editions Amaya" | - Photo source: "Editions Amaya"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article