Tropicale Amissa Bongo 2016 : l’étape pour Huparovich, le général pour Petit

24-01-2016 18:09:53

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Le Français Adrien Petit a réussi à défendre son maillot de leader aujourd’hui lors de la 7e et dernière étape qui se déroulait dans les rues de la capitale Libreville alors que le Biélorusse Yauheni Hutarovich a remporté le dernier sprint, portant à cinq le nombre de ses victoires sur la Tropicale en  trois participations.

 



Pour le classement final, le Français devait se méfier d’Andrea Palini à la chasse aux secondes de bonification encore en jeu, a maîtrisé la bataille du début à la fin de l’étape grâce au travail de son équipe Direct Energie, dirigée par Jean-René Bernaudeau. C’est son sixième coureur à remporter la Tropicale Amissa Bongo après Anthony Charteau (3 fois), Yohan Gène et Natnael Berhane.

 

« C’est toujours un bonheur de gagner au Gabon, a déclaré le dirigeant français, même si c’est de plus en plus difficile car le niveau du cyclisme africain franchit chaque année un nouveau palier. » Adrien Petit a prouvé durant cette dernière journée dans les rues de Libreville qu’il avait acquis une grande confiance durant cette semaine gabonaise où il a gagné trois étapes. C’était cette année sa 3e participation à la Tropicale où il avait déjà remporté une étape en 2013. « Je m’en souviens particulièrement car c’était la première de ma carrière, a-t-il déclaré, c’est aussi pour cette raison sans doute que je suis très attaché au Gabon. Mais en trois ans, je me suis rendu compte qu’il est de plus en plus compliquer de gagner, les coureurs africains sont devenus des adversaires redoutables. C’est pour cette raison, que je suis particulièrement heureux de ces trois succès et surtout de la victoire finale. »

 

C’est ainsi la première fois qu’il remporte une victoire dans un classement final d’une course par étapes. L’édition 2016 de la Tropicale Amissa Bongo aura aussi été marquée par la prise de pouvoir durant une journée par l’Erythréen Tesfom Okubamariam, le premier amateur africain à porter le maillot jaune sur l’épreuve gabonaise.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article