Gabon : Ali Bongo appelle à la construction d’une démocratie apaisée

04-01-2016 09:38:29

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Dans le traditionnel discours à la nation prononcé le 31 décembre 2015 au soir, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a invité la classe politique à la « construction d’une démocratie apaisée.»



« J’en appelle donc à la construction d’une démocratie apaisée. Car, quelle que soit notre appartenance politique, ethnique ou provinciale, il y a une chose que nous avons en partage, un bien commun irremplaçable, qui s’appelle GABON », a dit Ali Bongo Ondimba. 

 

Le chef de l’Etat gabonais a appelé par ailleurs ses contradicteurs à arrêter de distiller dans la conscience collective les messages de haine et de division, au nom de l’intérêt supérieur de la nation : « L’intérêt supérieur de la Nation nous commande de penser et vivre autrement la contradiction politique. Il est normal que les débats politiques soient libres et ouverts ; il est normal, voire souhaitable, que nous ne partagions pas les mêmes idées ; mais il m’apparait difficilement normal que les acteurs politiques cèdent aux discours de haine et de division qui pourraient mettre à mal notre vivre-ensemble. Cela est irresponsable. La démocratie doit être vécue par chacun de nous, et particulièrement les responsables politiques, comme la capacité à résoudre pacifiquement toutes sortes de différends inhérents à la vie en société. Pour ma part, je m’emploierai toujours à préserver la fraternité, la paix et l’unité nationale, chères aux pères fondateurs de la Nation », a-t-il souligné.

 

Tout en reconnaissant les résistances au changement souhaité par tous et les manquements des politiques publiques dans la résolution des problèmes liés au chômage, la pauvreté, l’insécurité, l’impunité, la dilapidation des deniers publics et le logement, Ali Bongo a salué les efforts de l’Etat dans le cadre de la diversification de l’économie, en vue de sortir de la dépendance de l’exploitation pétrolière. Dans cette veine, il a cité le lancement des activités de transformation locale du bois avec la création de 7 000 emplois supplémentaires en l’espace de 5 ans. Il a évoqué également le cas du secteur minier, avec la mise en service du Complexe métallurgique de Moanda, qui apporte de nouveaux emplois et des richesses nouvelles en valeur ajoutée. Le président Ali Bongo Ondimba a rappelé aussi le lancement  des politiques d’industrialisation et de revalorisation du secteur de l’agro-industrie, avec la relance des plantations de l’hévéa et du palmier à huile et de leur transformation en produits finis ou semi-finis.

 

Dans ce même volet, le président Ali Bongo a souligné aussi le démarrage il y a un an du programme agricole GRAINE, qui a généré à ce jour 1 200 emplois sur les 20 000 annoncés. Sans oublier l’augmentation des bourses aux étudiants et l’augmentation à hauteur de 30% des salaires des fonctionnaires, ainsi que la généralisation de l’assurance maladie et la construction des infrastructures routières et de nouveaux centres hospitaliers  dans l’ensemble du pays.

 

Ali Bongo Ondimba a demandé au Gouvernement de procéder dans les meilleurs délais, comme il s’y est engagé, à la livraison des logements prêts à être occupés dans les divers lotissements de Libreville et de l’intérieur du pays.

 

 

 

 

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article