Forte mobilisation à la caravane médicale de l’UDIS

07-12-2015 08:42:36

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

20 médecins généralistes, 18 médecins spécialisés et 30 infirmiers. C’est la composition de l’équipe mobilisée pour la caravane médicale organisée ce samedi 5 décembre 2015 à l’école Martine Oulabou, dans le 2e arrondissement de Libreville par Hervé Patrick Opiangah, président de l’Union pour la démocratie et l’intégration sociale (UDIS). Au total plus de 4000 consultations données.



 

A 12h précise, 650 enfants de 5 à 8 ans étaient déjà déparasités et plus de 1500 personnes étaient déjà  reçues dans certains services. ‘’  Il y a beaucoup d’affluence, les populations viennent en masse. Des médicaments sont distribués gratuitement aux patients après consultation, alors que les cas graves sont orientés vers des CHU de la capitale pour des examens plus approfondis et pour une meilleure prise en charge’’, a déclaré docteur Monique Mbounja, Hepato-gastrologue au centre hospitalier universitaire d’Angondjé.

 

 

La caravane médicale touchait plusieurs domaines de la santé. Notamment l’ophtalmologie, la médecine général, la pédiatrie, la stomatologie, la gynécologie. Les dépistages de l’hypertension et du diabète étaient également effectués sur place. ‘’ Nous sommes là pour aider nos compatriotes. J’encourage l’initiateur de cette caravane à continuer sur la même voie afin de venir en aide aux populations vulnérables, lesquelles n’ont pas la possibilité de rencontrer facilement  les médecins spécialistes faute de moyens. Durant cette  caravane, nous réalisons vraiment les difficulté qu’éprouvent certaines personnes à avoir accès aux soins de santé de qualité’ ’a déclaré pour sa part le docteur Sima, gynécologue, indiquant que 800 personnes ont été reçues en au service gynécologie à la mi-journée.

 

 

Les Librevillois dans l’ensemble ont salué l’organisation de cette caravane médicale.  ‘’C’est une très bonne initiative, qui vient satisfaire les attentes des personnes économiquement faibles. Aujourd’hui, les  pauvres ont pu rencontrer des médecins spécialistes gratuitement’’, a déclaré Lerry Eboulia, étudiant. Madame Onkono Monique renchérit : ‘’J’ai amené mon fils de 14 ans en consultation au service ophtalmologie. Il souffre des problèmes des yeux depuis son plus jeune âge. L’initiative du président de l’UDIS est louable. Il réalise en ce jour ce que nous attendons précisément de nos hommes politiques. Le Gabon manque des leaders politiques de sa carrure. Les autres ne viennent vers les populations que pour solliciter les suffrages. »

 

 

Hervé Patrick Opiangah a expliqué le contexte et les mobiles de son action. ‘’C’est un élan de cœur, qui vise à faciliter  l’accès  aux médicaments et aux soins de santé. Nous pensons dans notre parti qu’il est important d’intensifier l’action sociale pour venir en aide aux plus démunies. C’est un signe de partage et un soutien à la politique sociale du président de la république. Nous sommes à notre 4e édition et nous envisageons poursuivre notre action. Mais je tiens à préciser qu’aujourd’hui il ne s’agit pas d’une action politique, mais d’un élan de solidarité, qui ne vise qu’à soulager nos populations’’, a déclaré le président de l’UDIS.

 

Mbou Giovanna Cabrelle 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article