CEEAC-Processus électoral en RCA ; Ali Bongo annonce une contribution d’1 milliard

27-11-2015 07:20:16

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba, a, au cours des travaux de la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) qui s’est tenue le 25 novembre 2015 à Libreville, annoncé une contribution  d’un milliard de francs CFA dans le cadre du déficit budgétaire électoral qu’accuse la République centrafricaine.

 



Convoquée par le Président en exercice de la CEEAC et président du Conseil de paix et

de sécurité de l'Afrique centrale (COPAX), Ali Bongo Ondimba, cette réunion extraordinaire  avait pour but l’examen de la situation politique, sécuritaire et humanitaire en République centrafricaine à quelques semaines des échéances électorales. Valider le nouveau calendrier électoral, boucler le budget électoral qui accuse un déficit de trois millions six cent trente mille dollars ( 3 630 000 $ ) et s’assurer de l’adhésion de toutes les parties prenantes permettront à la RCA de mettre fin à la transition et de sortir de la crise qui y sévit.

 

 

 

« La voie des urnes reste la seule issue envisageable pour régler durablement la crise politique en République centrafricaine » a déclaré le Chef de l’Etat, alors que la capitale

centrafricaine connait depuis ces derniers mois un regain de violence. Les Chefs d'Etat et de délégation ont par ailleurs condamné ces actes de violence et appelé tous les acteurs de la vie politique centrafricaine à plus de responsabilité. Ils ont également mis en garde tous ceux qui ambitionnent de perturber le processus électoral en cours, en soulignant qu'ils s'exposent à des sanctions de la communauté internationale.

 

 

 

Par ailleurs, le Président de la République a félicité son homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, médiateur international dans la crise en RCA, qui a effectué le déplacement à Libreville, pour ses efforts constants dans la résolution de cette crise.

 

 

 

Enfin, les Chefs d’Etat et de délégation ont déploré les actes de violence au Burundi, condamné les attaques récentes du groupe terroriste Boko Haram au Tchad et au Cameroun et réitéré le souhait de voir un Sommet extraordinaire CEEAC – CEDEAO se tenir dans un avenir proche.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article