La 10e édition des Escales documentaires de Libreville s’annonce avec des Prix

19-11-2015 09:03:36

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

La 10e édition des Escales documentaires de Libreville se déroulera du 23 au 29 novembre 2015 au Gabon. Pour la première fois, les meilleurs documentaires seront primés.



« Cette année les Escales documentaires récompenseront les deux meilleurs documentaires parmi les 20 projetés à l’Institut français. C’est le prix Charles Mensah », a annoncé le 18 novembre dernier Henri Joseph Koumba, directeur de l’institut gabonais de l’image et du son (IGIS), lors d’une conférence de presse à Libreville.

 

D’autres prix sont mis en jeu, avec l’organisation cette saison du concours de meilleurs films documentaires sur la ville de Libreville. « Les amateurs du cinéma devront réaliser un documentaire de 3 minutes sur la ville de Libreville via leurs téléphones portables et le mettre sur le site des escales documentaires. Les 5 meilleurs films documentaires sur la ville seront diffusés à la clôture de l’évènement et les deux meilleurs recevront respectivement des enveloppes d’une valeur de 300 000 et 200 000 francs CFA offertes par la mairie de Libreville », a annoncé également le directeur de l’IGIS.

 

L’évènement est organisé par l’institut français du Gabon (IFG) et l’institut gabonais de l’image et du son (IGIS), sous le double patronage du ministère de la communication et la mairie Libreville. Pour la première fois, une partie des activités de ce festival de films sera délocalisée à l’intérieur du pays, notamment dans les villes de Port-Gentil et de Moanda.

 

Il est prévu la projection des films à l’institut français du Gabon, dans les lycées et à l’université Omar Bongo. De nombreux documentaires sont en tête d’affiche. Il s’agit notamment de « Charles Ntchoréré » de Jacky Moiffo (France, Gabon), « L’Africain qui voulait voler » de Samantha Biffot (Gabon), « Capitaine Thomas Sankara » de Christophe Cupelin (Suisse), « Nègre Blanc » de Cheikh N’diaye (Cameroun, France), « Ma mort ne m’appartient pas » de Charles Auguste Koutou (Burkina Faso) et  « Sur la route des anges » de Jean Roke Patoudem (Cameroun).

 

Depuis leur création, les escales documentaire de Libreville ont fait ainsi voyager les spectateurs autour du monde et conquis de nouveaux publics. En neuf ans, le festival a accueilli plus de 20 réalisateurs de renom, beaucoup de jeunes réalisateurs et plus de 180 films.

 

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article