Plusieurs quartiers de Libreville dans l’eau

10-11-2015 22:14:53

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Plusieurs quartiers de la capitale gabonaise dont  Golf, sur la voie express (IAI-Owendo), Belles peintures et Kinguélé, dans le 3ème arrondissement de Libreville, se sont inondés après la grande pluie qui s’est abattue dans la nuit de lundi à mardi, occasionnant de nombreux dégâts matériels importants.



‘’Les eaux ont fait intrusion dans nos maisons respectives aux environs de 2 heures du matin et nous avons presque tout perdu’’, a déclaré Ismaël Y, un habitant désemparé dont la famille a subi les affres de ces eaux.

 

Selon plusieurs témoins rencontrés sur les lieux des sinistres, la pluie qui a duré plus de 3 heures de temps a occasionné des pertes énormes. Les eaux qui atteignaient une hauteur de plus d’un mètre et demi (1,5m), ont absorbé les lits, matelas, appareils électroménagers, documents administratifs, vêtements, trousseaux scolaires et mobiliers. Conséquences, des familles sinistrées ont passé le reste de la nuit à la belle étoile. Selon  Raphaël, un propriétaire immobilier dont les locataires comptent parmi les sinistrés du mardi, deux enfants ont même risqué de se noyer, n’eut été la vigilance des parents, qui les ont extraits des lits sur lesquels ils dormaient.

 

‘’ Depuis des décennies, les autorités sont informées de la situation, sans que les mesures soient prises. Pour mettre fin à ces inondations, il n’y a pas autre choix que de procéder à l’aménagement des caniveaux et bassins versants dans les zones connues, pour faciliter la circulation des eaux en haute saison de pluie’’, a fait savoir Raphaël.

 

Sur les lieux, mardi matin, un spectacle de désolation était encore visible dans les regards des sinistrés. Récipients en main, ils essayaient de vider chacun leurs domiciles des eaux gênantes. Quelques affaires sauvées étaient visibles à la hauteur des plafonds, sur des meubles de fortune.

 

La plupart des maisons dans ces quartiers sin sinistrés, sont construites sur des terrains accidentés, creux ou marécageux non viabilisés.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article