Editions Amaya : les résultats du 2e concours littéraire dévoilés le 27 juin prochain

25-06-2015 11:12:03

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Plus de 100 étudiants et élèves de Libreville et de l’intérieur du pays ont proposé leurs manuscrits au jury du 2e concours littéraire organisé par les Editions Amaya.  Les uns et les autres seront fixés sur leur sort ce samedi 27 juin 2015.



Qui remplacera Dany Okoumba, lauréat de la première édition du concours littéraire des Editions Amaya ? La question est sur toutes lèvres dans la communauté littéraire gabonaise. 119 jeunes écrivains en herbe sont en lice.  Organisée sous le thème : "La nature, préservons-la", cette seconde édition matérialise la volonté des personnels des Editions Amaya de participer à l’effort collectif de  préservation de l’environnement. Il s’agit également selon la directrice de l’établissement, Solange Andagui Ayouma Bongo de « susciter l’émergence de jeunes talents littéraires et promouvoir la littéraire gabonaise et africaine ».

 

De nombreuses récompenses sont promises aux lauréats. Entre autres, une résidence d’écriture à Paris, la publication des manuscrits, des cartes bancaires prépayées, des cours de conduite,  des livres électroniques et des tablettes.

 

« L’objectif de notre maison d’édition est de contribuer à l’essor et au rayonnement du continent, dans le contexte de la mondialisation et des échanges interculturels. Ceci, en dépit du fait qu’écrire et publier au Gabon soit encore aujourd’hui un difficile parcours du combattant, que l’écrivain et l’éditeur affrontent plus par amour de l’art », a souligné Solange Andagui Bongo Ayouma, présentant le 23 juin 2015, lors d’un déjeuné de presse, la maison d’édition qu’elle dirige. Elle ajoute : « Loin de l’afro-pessimisme et des sentiers battus, notre ambition est d’offrir aux lecteurs un autre regard sur le continent et aux auteurs de divers horizons une tribune où ils peuvent s’exprimer librement et tenter de réconcilier l’Afrique, berceau de l’humanité et la diaspora avec son passé, tout en étant résolument tournés vers l’avenir, donnant ainsi à la littérature, outil essentiel de la communication par excellence, son sens premier ».

 

Le catalogue des Editions Amaya compte à ce jour une vingtaine de titres dont 7 déjà publiés sur fonds propres. Le nouveau siège de la maison d’édition inauguré au mois de mars dernier  est composé entres autres, d’une salle de conférence, des espaces d’exposition, une salle de spectacle, un jardin, des bureaux, une librairie et un cyberespace.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article