Gabon : les jeunes au cœur de la semaine nationale de l’environnement

05-06-2015 01:24:59

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

La  sensibilisation des jeunes aux enjeux environnementaux de l’heure est l’un des objectifs visés par les pouvoirs publics gabonais, à travers l’organisation depuis lundi des manifestations de la semaine nationale de l’environnement, Edition 2015.



« Les enfants qui constituent l’avenir de la nation doivent être impliqués dans le combat pour la protection de l’environnement et des écosystèmes, ainsi que dans la lutte contre les bouleversements climatiques. Nous les avons invités à la prise de conscience des facteurs aggravant les changements climatiques et à adopter les éco-gestes. Les échanges ont été très fructueux dans les différents établissements scolaires où nous sommes passés », a déclaré Bertnard Landry Panzu, chef de service à la direction générale de l’environnement rencontré au collège Immaculée Conception.

 

Pour des villes vertes

 

Les responsables de la direction générale de l’environnement ont utilisé plusieurs supports de communication pour sensibiliser le jeune public, notamment la bande dessinée, la chanson, la vidéo et le film. Il y a eu également une conférence-débat sur le thème : « Une famille urbaine, un arbre pour les générations futures’’. Un thème qui incite au reboisement, à la construction des villes vertes et au développement durable. Sans oublier selon le ministre délégué chargé de l’économie forestière, Basile Mboumba, la prise de responsabilité individuelle, pour protéger l’environnement immédiat.

 

 

"La somme de plusieurs arbres constitue la forêt, qui est indispensable à la vie sur Terre. Elle  abrite des écosystèmes irremplaçables et joue un rôle primordial dans la stabilisation du climat. A cet effet, chaque individu ou encore chaque famille devrait s’atteler à protéger l’arbre en milieu urbain", a déclaré pour sa part Bernard Landry Panzu, expliquant aux lycéens l’enjeu du reboisement et de la lutte contre la déforestation.

 

 

Le rôle économique de la forêt a été également expliqué aux apprenants, lors des conférences-débats. Certains lycéens à l’exemple de Paul Missambo se sont engagés à faire des études de foresterie, afin de participer plus tard à la gestion durable des ressources forestières et halieutiques, lesquelles sont menacées actuellement à cause de l’action anthropique.  « Je m’engagerai aussi dans des mouvements associatifs, pour éveiller la conscience écologique chez les jeunes », souligne le jeune lycéen de 17 ans, qui envisage également travailler en qualité d’opérateur économique dans l’industrie du bois.

 

« Nous ne devons pas détruire notre belle planète »

 

« Jai compris que tout le monde est coupable. Ce sont les hommes qui sont au centre des scandales, que subit la planète. Il faut une prise de conscience collective pour sauver la terre, mais également un changement du mode de production des biens de consommation. Nous ne devons pas détruire notre belle planète », a déclaré de son côté Elise Koumba, élève en classe de Première, lors d’un débat public.

 

 

Les manifestations liées à la semaine nationale de l’environnement, Edition 2015 prennent fin samedi, avec l’organisation d’un carnaval des jeunes, un planting d’arbres dans la ville et une opération « plages propres ».

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article