RDC : Kabila de plus en plus poussé vers la porte de sortie

02-07-2014 23:24:54

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Alors que la Présidentielle de 2016 aiguise ses appétits, le Président Joseph Kabila subit de plus en plus de pression pour ne pas se représenter. Après Washington, les évêques de son pays lui ont demandé de ne pas briguer un troisième mandat et de respecter la Constitution.



La pression s’accentue sur Joseph Kabila, poussé de plus en plus à partir en 2016. Le débat est vif actuellement à Kinshasa sur l’avenir politique du chef d’Etat. Désormais, ce sont les évêques, réunis dans une conférence épiscopale nationale, mardi, qui lui ont exhorté de ne pas briguer un troisième mandat comme le stipule la Constitution.

La Constitution actuelle du pays stipule en effet que « le président de la République est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois ». Et cette disposition est verrouillée par l’article 220, selon lequel « le principe du suffrage universel et le nombre et la durée des mandats du président de la République (...) ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

De même Washington, par la voix de son secrétaire d’Etat Jonh Kerry, avait affirmé que le Président Kabila ne devait pas se représenter pour un troisième mandat. Mais encore faut-il qu’il l’entende de cette oreille. Malgré toutes ces interpellations, ce dernier semble faire la sourde oreille. Lors de son discours à la nation le 29 juin, à la veille de la commémoration du 54e anniversaire de l’indépendance du pays, il n’a à aucun moment évoqué la question de son départ ou non en 2016.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article