Gabon : un camp d’orpailleurs démantelé au parc de Minkébé

22-11-2013 08:52:42

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Libreville, (Ogooueinfos.com) - Les agents de l’agence nationale des parcs nationaux (ANPN), appuyés par une trentaine de militaire viennent de procéder au démantèlement d’un camp d’orpailleurs Camerounais au parc de Minkébé.



Les agents de l’ANPN soutenus par une équipe de trente militaires et un gendarme viennent de démanteler un camp d’orpailleurs au parc de Minkébé. L’opération ne s’est pas déroulée tranquillement. Il y a eu 34 arrestations et 1 mort du côté des orpailleurs illégaux et presque tous de nationalité camerounaise. ‘’Dans le mouvement de fuite de certains des orpailleurs camerounais, des tirs ont visé les éléments des Forces armée gabonaises, lesquelles ont riposté, faisant un mort parmi les clandestins’’, souligne un communiqué officiel.

 

Lors de l’opération de démantèlement, les agents de l’ANPN ont trouvé sur place une carcasse d’éléphant, la dépouille d’une panthère et des installations de vie. Conclusion : les chercheurs d’or se livraient également aux opérations de braconnage. Ils ont été trouvés d’ailleurs avec des armes et n’ont pas hésité à ouvrir le feu sur les conservateurs.  ‘’Contrairement à d’autres pays africains, le Gabon n’a pas pour règle de tirer à vue sur les braconniers ; néanmoins, nos soldats se réservent le droit de répliquer quand ils se trouvent visés, comme ce fut le cas il y a quelques jours. Soyons conscients qu’il ne s’agit plus uniquement d’une bataille pour sauver l’éléphant d’Afrique : c’est une question de sécurité publique et les autorités gabonaises prennent très au sérieux les agissements extrêmement brutaux des braconniers’’, a réagi le professeur Lee White, Secrétaire exécutif de l’ANPN.

 

Tous les orpailleurs interpellés seront présentés au parquet d’Oyem, afin de répondre de leurs actes devant la loi. Le corps de l’individu mortellement touché a été transporté par hélicoptère à Minvoul pour son conditionnement, avant d’être remis à la famille, en présence de l’ambassadeur du Cameroun au Gabon.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article