Meurtre de Ghislaine et Claude : marche de protestation des journalistes maliens

04-11-2013 21:08:22

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Libreville, (Ogooueinfos.com) - Les journalistes maliens ont organisé, ce lundi après-midi, une marche dans les rues de Bamako pour protester samedi contre l’assassinat à Kidal de leurs confrères Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Ils ont exprimé leur indignation face à ce double meurtre et affirmé leur message de soutien à la rédaction de RFI et aux familles des victimes. Afrik.com a recueilli leurs témoignages.



Ils se sont réveillés ce matin le cœur gros. Le ventre noué. Indignés ! Désemparés ! L’incompréhension ! Tels sont les sentiments que ressentent actuellement les journalistes au Mali suite à l’assassinat à Kidal de leurs confrères de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon. A l’appel de la Maison des journalistes du Mali, ils ont organisé cet lundi après-midi une marche jusqu’à l’ambassade de France pour exprimer leur colère et indignation face à ce qu’ils considèrent comme une ignominie. L’émotion est d’autant plus vive que la plupart connaissaient Ghislaine Dupont louée pour ses compétences et sa grande rigueur.

« Nous sommes désemparés »

La voix encore rauque ce matin, submergé par l’émotion, le président de la Maison des journalistes du Mali, Makan Koné, ne peut s’empêcher d’exprimer sa rogne ! D’autant qu’il connaissait bien Ghislaine Dupont avec qui il avait travaillé. « Nous sommes très en colère et indignés ! Nous condamnons fermement ces assassinats ! », affirmant que tous les journalistes du Mali soutenaient la rédaction de RFI et les familles des victimes. Même son de cloche pour son confrère Diamatio Moriko, président de l’Union des radios et télévisions du Mali (URTEL), qui ne cache pas son désarroi. « Nous sommes désemparés et complètement effarés. Je ne pensais pas que des journalistes de RFI pourraient être victimes d’un tel drame ».

Le responsable de presse connaissait aussi Ghislaine Dupont. « Je la connaissais depuis très longtemps. J’ai toujours apprécié ses reportages en RDC. C’était une référence pour nous tous. C’est une grande perte pour RFI mais aussi pour la profession ». Selon lui, « en fait je n’arrive pas à comprendre ! Non, je ne comprends pas ! Qu’est ce que cette dame a fait pour qu’on s’en prenne à elle. Ils ont mal choisi leurs cibles. Ghislaine et Claude ne méritaient pas ça ! Ils étaient simplement là pour faire leur travail ».

 

Source : www.afrik.com 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article