Gabon : de l’espoir pour les jeunes

02-09-2013 23:11:45

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Libreville, (Ogooueinfos.com) - De nouveaux investissements dans la formation professionnelle, prévus dans le cadre d'une vaste politique de diversification économique du gouvernement gabonais, devraient contribuer à combler le fossé entre l'offre des établissements scolaires et les besoins du marché du travail.



Deux initiatives ont été annoncées à l'occasion du second New York Forum Africa annuel, organisé mi-juin à Libreville. Le ministère de l'Éducation a tout d'abord conclu un partenariat avec China Aviation Industry Corporation International (AVIC), qui prévoit la construction de trois établissements d'enseignement professionnel général au cours des trois années à venir. Ces établissements, qui seront situés à Libreville, Franceville et Port-Gentil, devraient chacun proposer des programmes de formation dans 10 secteurs d'activité différents. Pour avoir un effet maximal sur les niveaux d'emploi, ces établissements seront ouverts aux candidats titulaires au minimum du brevet d’études du premier cycle (BEPC), et proposeront aussi bien des programmes de reconversion professionnelle que des programmes de formation continue. Chaque centre devrait pouvoir accueillir 600 étudiants. Leur création sera certainement financée par la banque chinoise Exim Bank, dont l'investissement est estimé à 34 millions de dollars par établissement scolaire. Lors de cette même conférence, le président Ali Bongo Ondimba a annoncé la création du fonds « Train My Generation », doté d'un capital de 200 millions d'euros, qui sera partiellement financé par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Les États membres devraient contribuer à hauteur de 50 millions de dollars, tandis que les fonds restants seront alloués par le secteur privé, à la fois africain et étranger. Le fonds permettra de financer la création de 50 écoles professionnelles et techniques dans la région, qui formeront environ 100 000 étudiants en 24 mois, d'après les organisateurs des différents programmes. Ces institutions s'attacheront à préparer les étudiants à de futurs emplois dans les secteurs du tourisme, de l'agriculture et du commerce, retenus pour leur potentiel en termes d'entrepreneuriat et de création d'emplois. Les possibilités de formation dans ces domaines sont en effet limitées, malgré les efforts déployés par le gouvernement gabonais pour développer les activités à forte valeur ajoutée dans les secteurs de l'agriculture et du tourisme. Dans ce dernier secteur, davantage de professionnels doivent être formés à tous les échelons, comme cela a pu être constaté lors des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), un tournoi de football organisé conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale en janvier 2012. Au cours de cette période, les hôtels ont essaimé à travers la capitale, et ainsi renforcé la demande de personnel qualifié, parfois difficile à trouver. À l'heure actuelle, de nombreux grands hôtels proposent leurs propres programmes de développement professionnel. Par ailleurs, plusieurs écoles privées ont commencé à proposer des certificats de formation professionnelle dans le secteur touristique. L'université continentale de Libreville, à titre d'exemple, propose des programmes de formation en alternance, en partenariat avec des hôtels locaux, afin d'offrir des possibiliés de formation sur le terrain. Ces trois dernières années, plusieurs mesures ont été prises par le Gabon pour créer des écoles professionnelles dans un certain nombre d'autres secteurs, notamment les hydrocarbures, l'exploitation minière et la sylviculture, afin de répondre à la demande sur un marché du travail en perpétuelle mutation. Plusieurs plans visant à créer un Institut technique à Owendo, spécialisé dans les technologies de traitement du bois, ont été annoncés en 2012. En outre, une école des mines et de la métallurgie est d'ores et déjà en chantier à Moanda, l'une des principales zones d'exploitation du manganèse du pays. L'établissement, qui devrait être achevé en 2015, formera des techniciens, mais proposera également des licences professionnelles et des diplômes de master. Le projet bénéficiera d'un partenariat avec la société d'exploitation minière Comilog-Eramet, et d'une assistance technique assurée par un consortium d'universités françaises, notamment l'école des mines de Paris. Par ailleurs, l'Institut du pétrole et du gaz (IPG) a été inauguré en 2010 à Port-Gentil, le centre névralgique de l'industrie pétrolière. Créé par le biais d'un partenariat public-privé conclu avec plusieurs compagnies pétrolières, notamment Total, Shell, Addax Petroleum, Eni et Perenco, l'IPG formera des techniciens et ingénieurs spécialisés dès son ouverture, prévue en 2013. Selon la Banque africaine de développement, 8 % des étudiants gabonais suivent actuellement des programmes techniques et professionnels ; cependant, l'État prévoit de porter ce taux à 20 % des effectifs totaux d'étudiants à l'horizon 2020. Pour atteindre cet objectif, il sera certainement amené à coopérer avec le secteur privé, qui fournira une assistance financière et prendra part à l'identification des besoins actuels et futurs de l'économie, et pourrait même proposer des programmes de formation en alternance qui permettront de mieux répondre aux besoins du marché du travail national.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article