Concours littéraire : remise des prix samedi

26-06-2013 21:01:01

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Libreville (OI) - La remise des prix aux lauréats de la première édition du concours littéraire organisé par les Editions Amaya aura lieu ce samedi 29 juin 2013 à la Chambre de commerce de Libreville. L’annonce a été faite ce mercredi dans la capitale gabonaise par la Directrice-Fondatrice de cette maison d’édition, Solange Andagui Bongo Ayouma, au cours d’une conférence de presse.



Les lauréats du premier concours littéraire des éditions Amaya seront connus samedi en matinée, à la Chambre de commerce de Libreville, où se déroulera la cérémonie de remise des prix, parrainée par le Pr Emile  Mbot, recteur honoraire de l’université Omar Bongo.

Une centaine de candidats étaient au départ de ce concours. Soixante huit uniquement ont été retenus par le jury pour la qualité de leurs œuvres. Ces derniers seront fixés sur leur sort samedi.

Des prix seront décernés par le jury aux meilleurs candidats de chaque catégorie littéraire, notamment la poésie, le conte, la nouvelle le roman et le slam.  Les candidats retenus dans la catégorie Slam vont déclamer leurs textes publiquement  ce samedi avant de connaitre leurs résultats. La cérémonie de remise des prix prévoit également une représentation théâtrale et un cocktail dinatoire.

Les œuvres des gagnants seront gratuitement publiées. Ces derniers recevront également de nombreux lots de la part de la maison d’Edition Amaya, entre autres le matériel informatique, des livres et des lecteurs DVD, ainsi que des voyages dans les sites touristiques du Gabon.

’Ce sera un grand rendez-vous culturel. Notre objectif est de promouvoir la littérature gabonaise en donnant l’opportunité aux jeunes de s’exprimer et de devenir auteurs. Il ya eu beaucoup d’engouement autour de cet événement.  L’organisation de ce concours nous a permis de comprendre que les jeunes gabonais regorgent beaucoup de talents littéraires. Il faut les encourager et les soutenir’’, a déclaré Solange Andagui Bongo Ayouma.

Elle envisage élargir l’organisation de ce concours à l’intérieur du pays dès la prochaine édition, afin de répondre à la demande des élèves et étudiants de provinces, qui ont trouvé injuste qu’un tel événement soit réservé uniquement à leurs camarades de Libreville.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article