Musique : Pierre Akendengué présente la Destinée

27-05-2013 19:58:16

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

Libreville (OI) - Pierre Akendengué, figure emblématique de la musique gabonaise et africaine, vient de signer son vingtième album, intitulé Destinée et  enregistré chez Lusafrica. L’album a été présenté ce lundi à Libreville, à l’institut français du Gabon.



D'une fraîcheur savoureuse, enregistré entre Libreville et Paris, réalisé avec François Bréant, styliste sonore de beaux projets discographiques avec Salif Keita, Sekouba Bambino ou Bako  Dagnon, Destinée déploie une grâce féminine et dansante en alliant avec pertinence douceur et mordant.

Le timbre clair et toujours juvénile du chanteur (70 ans cette année), les chœurs de femmes, la fluidité des mélodies suggèrent une atmosphère sereine et détendue à l’album.

L’album est composé de 12 titres, entre autres, Destinée, Eningo, Luanda, Ma forêt, Mama y’oma, Taper le diable et Y’a plus de péché, qui sonnent comme des flèches dans un monde dominé par le mal. L’artiste sensible, sensibilise et invite le monde à plus de paix, d’amour et de fraternité.

Du premier titre (Destinée) au dernier ( Dongwambaya), Pierre Akendengue évoque une variété de thèmes dont la souffrance, la séparation, l’amour, le pardon,   la liberté et la rumeur. L’artiste a affirmé dans ce 20e album son engament pour la protection de l’environnement et des forêts, notamment dans le titre ‘’Ma forêt’’ où il dénonce la pollution et l’insalubrité. ‘’On veut faire de ma forêt une poubelle. C’est pas normal. C’est immoral’’, lance-t-il.

Dans Mama y’oma l’artiste fait appelle aux sentiments de l’enfance en montrant avec poésie et emphase  le lien mystique et puissant qui lie l’enfant à sa mère. ‘’La mère est un médicament, un antidote contre tout mal. Quand elle vient, c’est le bonheur. Quand elle s’éloigne, tout chavire, signe M. Akendengue.

Bref Pierre Akendengue chante en français et myéné, sa langue natale, les souvenirs d'enfance, la chasse aux papillons et la pêche en pirogue, mais glisse également quelques avertissements et rappels à l'ordre, en dénonçant la corruption et les prédateurs, la pauvreté et les désastres écologiques.

Il sera en concert à l’institut français du Gabon, à Libreville les 31 mai et  1er juin 2013, afin de présenter son nouvel album au public gabonais.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article