Incinération de plus de 500 kg de cannabis au Gabon

02-04-2013 20:55:57

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville (OI) - Le procureur de la république, Sidonie Flore Ouwé a procédé ce mardi au Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres de Libreville à l’incinération de 14 sacs de cannabis d’une quantité de 700 kilogrammes environ, en présence des autorités locales. Ces produits hautement toxiques pour l’organisme humain sont entrés au Gabon par une embarcation qui transportait une soixantaine d’immigrés clandestins dont la plupart sont morts noyés au large des côtes gabonaises.  

Les 14 sacs de cannabis retrouvés mercredi dans la pirogue qui a chaviré au large des côtes du Cap Estérias le 22 mars 2013, notamment dans les hauteurs du Cap des pères catholiques ont été mis en flamme ce mardi, vers 15 heures 30 par le procureur de la république.  

Ces produits hautement toxiques pour l’organisme humain ont été incinérés au sein de la concession de la brigade de la gendarmerie locale, en présence des autorités politiques et administratives de la place, entres autres, le maire de la ville Séraphin Medico et le préfet, Augustin Evie Obiang . 

Pour madame le procureur de la république, l’acte d’incinération de cette grande quantité de drogue est un symbole fort, dans la lutte contre le trafic et la consommation des stupéfiants au Gabon.

‘’L’ enquête visant à démanteler le réseau responsable de l’importation  de ces 14 sacs de cannabis  est lancée et peut durer jusqu’à 20 ans. Tôt ou tard la lumière doit être faite dans cette histoire’’, a déclaré madame le procureur, invitant les autorités du Nigéria, d’où est parti la pirogue qui transportait la drogue à une meilleure collaboration judiciaire.  

Rappelons que le 22 mars dernier, une pirogue transportant une soixantaine d’immigrés clandestins à fait naufrage au large des côtes gabonaises, précisément au nord de la capitale gabonaise. Cet accident de mer a causé  la mort de 40 passagers provenant de l’Afrique de l’Ouest, à la recherche de meilleures conditions de vie au Gabon. Onze personnes de cette embarcation ont été sauvées par les pécheurs et les éléments de la brigade nautique. Parmi les 40 décédés il y avait 24 hommes et 16 femmes dont une jeune fille de 14 ans. 

C’est une fouille minutieuse de la pirogue chavirée, procédée par les éléments de la gendarmerie locale, qui a permis la découverte des stupéfiants incinérés ce mardi. Tous les sacs de cannabis saisis étaient visiblement codés et bien protégés contre les intempéries, ce qui traduit selon les enquêteurs l’existence d’un grand réseau de trafic de drogue dans la sous région.

pemb

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article