Musique : le comeback de Massassi

14-02-2013 10:24:08

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville (OI) – Après une disparition de près de trois de la scène musicale du pays, le rappeur gabonais Massassi vient de signer son retour avec la sortie d’un nouvel album intitulé ‘’Pièce maitresse’’. L’album a été présenté mardi au public, lors d’une conférence de presse à Libreville.

Avec huit lettres qui sifflent mais qui peuvent également flinguer comme un huit coups de Magnum 357, son nom est Massassi, l’un des artistes les plus controversés de la scène rap gabonaise, depuis qu’en 2009 son groupe, Hay’oe, avait entrepris de soutenir la campagne électorale d’Ali Bongo à la présidentielle de cette année-là. Le 12 février 2013 à Libreville, il a mis un terme à une longue attente et à toutes les spéculations autour de son album solo, intitulé La Pièce Maitresse.

La présentation de cette collection de 16 titres, annoncée depuis décembre 2011, a donné lieu à une conférence de presse à laquelle participait également un aréopage d’artistes rap de Libreville, mais aussi de producteurs et de fans. D’entrée de jeu, Massassi a tenu à souligner qu’il n’est pas La Pièce Maîtresse : «Il ne s’agit pas de moi mais plutôt de l’album que j’ai ainsi appelé, comme on dit «master piece» en anglais pour désigner un chef-d’œuvre, parce que je sais combien je me suis investi pour réaliser ce projet dans lequel je travaille avec tous les artistes que j’admire. Il n’y manque que Ba’ponga qui faisait parallèlement son album et a été ensuite très pris pour son mariage».

On note en effet, sur cet album solo qui a mis à contribution 47 personnes, la présence d’artistes en provenance d’horizons aussi variés que leurs sensibilités artistiques (Zouk, Tradimoderne, percussionnistes, etc.) et, nec plus ultra, pour la première fois de toute sa longue carrière, Patience Dabany figure dans l’album d’un tiers. Elle apparait en effet sur la chanson Today na’ Today qu’elle marque de sa personnalité musicale dans des refrains aux relents Zouk et Biguine tandis qu’Andromed’ha, le membre taciturne d’Hay’oe, s’y fait également remarquer. Celui-ci intervient d’ailleurs sur la quasi-totalité des titres.

L’album est une rencontre intergénérationnelle entre les acteurs des vagues successives de l’épopée rap gabonais. Le flow de Massassi y est toujours aussi dynamique avec des paroles limpides qui entremêlent prose et rimes sur un background orchestral dans lequel on reconnait parfois la touche d’Edgard Yonkeu que l’ancien leader d’Hay’oe n’a pas manqué de remercier au passage. Le titre Rookie all stars, par exemple, est porté par un tempo oscillant entre le marteau piqueur et le battement cardiaque d’un danseur effréné tandis que les interventions vocales y sont aussi variées que les générations qui s’entremêlent et au dessus desquels Massassi se pose en porte-étendard, apte à passer le témoin.

La cérémonie de présentation de cette œuvre a également été l’occasion pour Massassi, répondant aux questions de la presse, de régler quelques comptes et de souligner qu’il ne regrette pas le moins du monde son positionnement aux côtés d’Ali Bongo en 2009, encore moins maintenant qu’il en est le chargé de mission. Alors qu’il lui était demandé si, dans le contexte actuel, il pourra continuer de dénoncer pour faire avancer les choses, Massassi, faisant allusion au président de la République, a répliqué : «Je tiens à rassurer que parce qu’il est lui-même un artiste, parce qu’il comprend que c’est un exercice, un devoir pour moi, oui je continuerais et je pourrais toujours dire ce qui ne va pas». L’artiste a tout de même rappelé qu’au village on crie pour parler à quelqu’un qui est loin. Mais lorsqu’on est près de celui-ci, on murmure à son oreille. «Maintenant que j’ai la possibilité de transformer tous les problèmes que je revendiquais en dossiers et de les mettre sur sa table, pourquoi devrais encore crier ?», a-t-il interrogé.

Cet album solo ne marque pourtant pas, ainsi que nombreux ont pu le penser, la fin du groupe Hay’oe dont les membres ont simplement choisi, chacun, de sortir son album solo. Après donc celui de Massassi, également disponible en version VIP donnant droit à 20 titres et à un poster, les autres membres du groupe mythique vont s’atteler à la production de leur album solo. Pour l’heure, huit vidéoclips illustrant différentes plages de La pièce Maîtresse ont été tournés qui ne vont pas tarder à être diffusés pour la promotion de l’album.

PEMB/Gabonreview

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article