Le Gabon pas opposé à une enquête internationale sur les conditions des reconduites aux frontières des expatriés de Minkébé

15-06-2011 18:00:09

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville (OI) – Le gouvernement gabonais réuni mardi en conseil des ministres à Libreville a dit ne pas être opposé à une enquête internationale pour faire la lumière sur les conditions des reconduites aux frontières il ya quelques jours d’une centaine d’expatriés qui exploitaient clandestinement  les gisements d’or au parc de Minkébé, se livrant également aux actes de braconnage dans cette aire protégée.

Répondant aux critiques d’une certaine presse qui fait état des conditions de rapatriement inhumaines des expatriés qui exploitaient illégalement des richesses du sous sol gabonais au parc de Minkébé, dans l’Ogooué-Ivindo, le gouvernement de la république a déclaré mardi 14 juin ne pas être opposé à une enquête internationale pour faire la lumière sur les conditions des reconduites aux frontières des sujets étrangers concernés, affirmant que cette opération s’est déroulée dans le respect des droits de l’homme.  

‘’Contrairement aux dires des intéressés, il n’y a eu ni torture ni mort d’hommes. Sur cette question, le Conseil des ministres n’est pas opposé à ce qu’une enquête internationale soit diligentée sur le déroulement des faits’’, souligne le communiqué du gouvernement. 

A cet effet, le gouvernement, qui a pris l’opinion nationale et internationale à témoin, indique que les ressortissants des pays amis concernés dans cette affaire et ayant posé ces actes qui vont à l’encontre de la sécurité nationale, auraient du faire l’objet de poursuites judiciaires tout comme les nationaux. Cependant, ils ont été simplement reconduits aux frontières, dans le respect des droits de l’homme. 

Selon des sources concordantes, plus de 20 éléphants en moyenne sont tués illégalement chaque jour dans la zone de Minkébé par les ressortissants étrangers, en complicité avec les Gabonais.  

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article