Gabon : Les femmes rurales, véritable flambeau du développement

10-12-2008 17:26:07

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

Gabon-Culture

 LIBREVILLE, (Gabon-Culture) - Les femmes des départements de la province de l’Estuaire (où est située Libreville), frappées de plein fouet par la pauvreté et la cherté de la vie, ont décidé pour la plupart de se lancer dans des activités commerciales et agricoles, afin de relever les défis de développement et survivre pendant cette rude période où les prix des produits de première nécessité ont flambé de façon inquiétante dans le pays, a constaté un journaliste de Gabon-Culture.



Dès les premières heures du jour, elles prennent le chemin des champs. Elles passent une bonne partie du temps dans la forêt qui est devenue, selon certaines cultivatrices, leur second milieu de vie.   ’’Nous partons en forêt le matin et on n’en ressort que le soir’’, a déclaré une jeune cultivatrice. Souvent, a-t-elle ajouté, nous dormons dans les plantations quand le travail l’exige, et nous n’avons pas de choix car, c’est grâce au travail de la terre que nous survivons.   Face à la conjoncture économique actuelle et devant la flambée vertigineuse des prix des produits de base, ces femmes n’ont qu’une alternative : valoriser les terres de leurs ancêtres.   ’’C’est notre principale richesse ici au village Nkoltang’’, a déclaré une jardinière, Pauline Mouketou, attestant que la vente des récoltes leur permet d’acheter les produits manufacturés, de scolariser leurs enfants et de s’implanter.   ’’ J’ai construit ma première maison il y a deux ans, grâce aux économies réalisées à partir de la vente des produits maraîchers’’, a renchéri une autre jardinière dans la zone de Malibé (nord de Libreville), appelant ses collègues à former une coopérative afin de fructifier leurs efforts et trouver des partenaires capables de soutenir leurs initiatives.   Pour pérenniser leurs activités commerciales, ces femmes rurales ont établi des réseaux de ventes avec les commerçantes des grands marchés de la capitale gabonaise qui, sur place  viennent s’approvisionner, entre autres,  en banane, tubercules et feuilles de manioc, aubergines, maïs, avocats,  concombre et oseille.   Tous ces produits sont écoulés sur Libreville grâce aux taxis-brousse qui desservent ces différentes zones d’exploitation agricole.  Mais en temps de pluie, le transport de ces produits devient difficile en raison du mauvais état des routes.   ’’Nous souhaitons que les pouvoirs publics nous aident en nous offrant des routes carrossables. La terre ne trompe jamais. Nous avons foi en l’agriculture et si nos récoltes s’écoulent bien, grande sera notre satisfaction’’, a souligné Florence Nziengui, rencontrée dans le département du Cap Estérias.

[- Auteur: "Gabon-Culture" | - Source: "Gabon-Culture" | - Photo source: "Gabon-Culture"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article