Philiberte Bongo : ‘’ Le Gabon est un pays culturellement envoûtant’’

17-12-2010 13:41:09

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville, (OI) –  Philiberte Bongo, consciente des richesses éco-touristiques de son pays le Gabon et animée par la volonté de vendre la destination Gabon dans le marché international du tourisme a décidé de mettre en place sa propre structure touristique, abandonnant une prospère carrière d’informaticienne de gestion. Elle souhaite vivement travailler avec des partenaires nationaux et internationaux afin de développer davantage son agence de tourisme dénommée Amaya Mokini.  ‘’ Ce sont des petites rivières qui font des grands fleuves’’, a-t-elle affirmé dans cette interview qu’elle nous a accordée.

Ogooueinfos.com : pouvez-vous vous présenter ?

 

philiberte Bongo : Je suis gabonaise, née en Europe et particulièrement en Italie où j’ai effectué une bonne partie de mes études. Diplômée en informatique de gestion, j’ai plutôt un penchant naturel et plus prononcé dans le domaine du tourisme de vision.

 

Ogoouéinfos.com : Comment comptez- vous lancer votre projet touristique ?

 

Philiberte Bongo : Dans un premier temps je vais m’appuyer sur les structures qui existent dans le pays, en mettant un accent particulier sur le tourisme de vision, notamment dans l’arrière pays. Nous avons une faune et une flore formidables et je m’investirai dans la valorisation de la biodiversité gabonaise, laquelle peut être une source immense de devises pour le pays. Puis après je m’installerai à mon propre compte. J’organise actuellement des randonnées pédestres en forêt et dans la savane avec des jeunes et autres amoureux de la nature. Le projet marche et avec l’aide de Dieu et l’appui de bonnes volontés, je pense que les choses iront davantage mieux, notamment avec l’organisation de la CAN 2012.

 

Ogooueinfos.com : Madame Bongo, n’est-ce pas risqué que de se lancer dans un secteur encore très peu  connu et  sous-exploité au Gabon ?

 

Philiberte Bongo : Je pense par contre que c’est une aubaine. Le Gabon a 9 provinces et une richesse culturelle consommable sur le double plan national et international. Nos rites et coutumes, ainsi que notre biodiversité sont des atouts à ne pas sous-estimer. Je compte également sur mon potentiel relationnel, avec évidemment l’appui des éventuels partenaires. Le Gabon est un beau pays et le secteur du tourisme est l’un des pôles économiques d’avenir du pays.

 

Ogoouéinfos.com : Vous avez parlé de l’arrière pays, de la faune et de la flore, voulez-vous dire que les grands centres urbains du pays n’ont rien à offrir aux touristes ? 

 

Philiberte Bongo : J’ai amené une équipe de touristes Italiens il y a quelques années dans certains villages du Gabon. Ils étaient émerveillés et cette expérience m’a beaucoup touchée. J’ai donc décidé par la suite de faire découvrir le Gabon profond aux visiteurs. Et puis il faut reconnaitre que toutes les grandes villes africaines se ressemblent et la vie s’y occidentalise de plus en plus. Le Gabon authentique se trouve dans les villages et c’est là où l’on rencontre toutes les merveilles.

 

Ogooueinfos.com : rencontrez-vous des difficultés dans le processus de  mise en place de votre entreprise de tourisme ?

 

Philiberte Bongo : Créer une entreprise touristique demande de gros financements et puis au Gabon il y a des problèmes liés à l’absence des infrastructures routières dans certaines localités du pays, notamment dans les zones rurales. Et ce n’est pas toujours facile de trouver des partenaires fiables.

 

Ogooueinfos.com : le mot de la fin

 

Philiberte Bongo : ce n’est pas toujours évident de réaliser un projet touristique.  Mais il faut avoir le moral fort pour persévérer dans l’effort. Je compte sur le soutien des autorités du pays, l’apport des éventuels partenaires et sur ma propre volonté pour faire découvrir le Gabon au monde entier. Notre pays est culturellement très envoûtant.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article