Gabon : un garçonnet mutilé à Lambaréné

21-09-2010 19:33:57

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILambaréné, (OI) – A quelques mois de l’organisation des élections législatives dans le pays, le phénomène des crimes rituels refait surface à Lambaréné, dans le Moyen-Ogooué où un garçonnet de 9 ans, Maël Ivan Efet vient d’être sauvagement mutilé par des individus non identifiés. Lesquels ont prélevé le sexe, la langue, le cœur et les yeux du petit garçon avant de disparaître dans la nature, rapporte le quotidien l’Union dans sa livraison de lundi.  

Le corps sans vie du garçonnet a été retrouvé à côté d’une rivière, plus d’une semaine après l’enlèvement du garçonnet. Les auteurs de ce crime odieux ne sont pas encore tombés dans les mailles de la police locale qui multiplie des patrouilles dans le coin dans l’espoir de jeter la lumière dans ce nouveau drame pré-électorale.

 

Les premiers suspects qui ont été interpellés par la police dans le cadre de cette affaire ont été relâchés le lendemain, faute de preuves. Les populations locales craignent que cette-ci encore les auteurs directs et indirects de ce nouveau crime rituel ne soient jamais démasqués.

 

On pense dans la ville que l’assassinat de ce jeune garçon a été commandité par les grosses légumes de cette province, à des fins fétichistes et politiques. ‘’ Cette affaire sera étouffée comme les autres’’, peut-on entendre  ici de la bouche des autochtones.

 

Selon des informations vérifiées, le petit Maël était sorti qui jouissait d’une très bonne santé était sortit le jour de son enlèvement de la maison vers 11 heures pour aller acheter du pain à son grand père. Kidnappé par des criminels, il n’y est plus jamais revenu. Seul son corps sans vie sera retrouvé 11 jour après au bord d’un ruisseau.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article