Gabon : les artistes réclament 23 milliards de francs à l’Etat

31-08-2010 16:39:22

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville, (OI) – Les responsables du syndicat des artistes ont réclamé 23 milliards de francs à l’Etat, en termes de dommages et intérêts pour l’exploitation abusive de leurs œuvres, au cours d’une assemblée générale qu’ils ont tenue vendredi à Libreville. Ils appellent le ministère de la communication à interdire l’exploitation de la musique gabonaise dans les chaînes de radios et de télévision nationales à compter de demain.

Selon les syndicalistes, les œuvres des artistes sont abusivement exploitées depuis 23 ans dans les chaînes de télévision publique et dans les radios de l’Etat sans qu’aucun sou ne soit versé aux artistes.

 

Pour exiger leurs droits, ils ont déposé il y a quelques jours une plainte contre le gouvernement pour exploitation illicite de leurs œuvres. Ils compte aller jusqu’au bout, afin de rentrer dans leurs droits.

 

‘’Le syndicat des artistes (SYA) a déposé une plainte contre le gouvernement afin que ce dernier indemnise les artistes gabonais à hauteur de 23 milliards de francs CFA. Il est question de dédommager les artistes pour exploitation illicite pendant 23 ans, de leurs œuvres littéraires et artistiques’’, a déclaré le présidé du SYA, Norbert Epandja.

 

En attendant que leurs droits leur soient versés, ils ont écrit au ministère de la Communication pour demander la suspension de la diffusion de la musique gabonaise,  à partir du 1er septembre 2010 (demain) dans les chaînes de radio et de télévision nationales.

 

Sur un tout autre plan, les artistes ont critiqué la décision de la mairie centrale de Libreville, laquelle ordonne le prélèvement des taxes sur les œuvres intellectuels. Ils estiment que cette mesure empiète sur les droits d’auteurs.  Ils souhaitent rencontrer les autorités municipales pour régler cette ‘’question cruciale’’ dans de brefs délais.

 

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article