Ecole Nationale des Eaux et Forêts : 50 nouveaux diplômés sur le marché de l’emploi

01-12-2008 17:37:12

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

Gabon-Culture

Libreville, (Gabon-Culture)- 50 lauréats de la cuvée 2008 de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF), ont reçu leurs parchemins de fin d’études au Cap Estérias, au cours d’une cérémonie grandiose, marquée par plusieurs allocutions,  ainsi qu'un défilé paramilitaire.

 



Cette cérémonie a été rehaussée par la présence des notables politico-administratifs de la localité, ainsi que celle des membres du gouvernement, en tête desquels, Emile Doumba, qui en  sa qualité de Ministre de l’Economie Forestière a invité les impétrants à « mettre à profit les compétences techniques, scientifiques et humaines acquises au cours des années d’études », afin a-t-il précisé, de faire face aux défis du travail de terrain.   Le patron des Eaux et Forêts a par ailleurs, sollicité l’appui des bailleurs de fonds internationaux, afin d’achever les travaux de rénovation et de restructuration engagés à l'ENEF depuis 2004.   Parrain de la promotion 2008 de l’ENEF, le Pr Pierre André Kombila, Ministre de l’Enseignement Technique  a pour sa part, enjoint ses filleuls à faire preuve d’humilité, de probité morale et d’esprit de service. « Sachez dorénavant établir un équilibre parfait entre vos droits et vos devoirs. Soyez toujours disciplinés et respectueux de la hiérarchie », a-t-il ajouté.   « N’engagez aucune action contraire à l’intérêt de votre employeur. Je voudrais attirer votre attention sur l’espoir que fonde désormais en vous, l’Etat gabonais qui parfois avec le concours précieux des pays amis comme l’Allemagne, la France , la Belgique et celui des Organisations Internationales a su dégager, d’année en année, d’énormes moyens pour votre formation dont il attend en retour, que vous soyez des femmes et des hommes productifs et pro-actifs », a conseillé le Pr Kombila.   Le Directeur Général de l'ENEF, Athanase Boussengué a pour sa part, invité les impétrants à honorer partout où ils seront appelés à travailler,  le nom de leur « établissement-mère » à travers le travail bien fait, le sens du devoir et le respect de la hiérarchie. Aussi, leur a-t-il demandé de faire désormais abstraction « des réactions épidermiques » qui ont parfois marqué leur vie d’étudiant et de développer le discernement.   Prenant la parole, le président de l’association des étudiants de l’ENEF, Efferol Machopo a réclamé au gouvernement des meilleures conditions de vie et d’études à l’ENEF. Il a dénoncé tour à tour, l’absence d’eau potable au campus et les coupures intempestives d'électricité, causées par les pannes chroniques du moteur électrique, qui est pour l’instant la seule source  d'énergie dans cette école à vocation sous-régionale.   Les impétrants ont reçu, sous les applaudissements des  nombreux parents et amis à avoir fait le déplacement pour le Cap Estérias, leurs diplômes des mains des hautes personnalités de l’Etat. La cérémonie a pris fin par la remise de cadeaux aux majors des différents cycles d’études, par les ministres de l’Economie Forestière et  de l’Enseignement technique, parrain de la promotion.   Rappelons que l’ENEF a été créée en 1975, avec pour vocation de former des hauts cadres en Afrique Centrale, dans les domaines de l’environnement, de la forêt, de la pêche et de la faune.  Le Conseil d’Administration de cette école, qui s’est tenu les 30 et 31 juillet derniers à Libreville, a adopté le projet de mutation de l’ENEF en Institut Supérieur des Eaux , des Forêts, de l’Environnement et de la Pêche(ISEFEP).

[- Auteur: "Gabon-Culture " | - Source: "Gabon-Culture " | - Photo source: "Gabon-Culture "]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article